Le Chat qui tricote

mardi 15 juin 2010

19 avril : un jour doublement heureux...

Aujourd'hui, j'ai 24 ans.

Et oui, il faut bien y passer, de toute façon, on a pas vraiment le choix !
Mais il fait beau, ça sent l'été, alors c'est un heureux anniversaire !

Oui, mais doublement. Pourquoi me direz-vous ? Et bien parce que depuis au moins 6 ou 7 ans, mon rêve à moi, c'est d'avoir ma propre machine à coudre.

Et là, surprise : elle est là, elle trône au centre de la pièce, impériale, majestueuse !
J'imagine déjà les millions de choses que je vais pouvoir créer avec ce petit bijou...

Vous pouvez d'ailleurs admirer le super Liberty dont je vous ai parlé dernièrement.

Actuellement, je suis en pleine lecture de la notice d'utilisation. Evidemment, j'ai déjà utilisé une machine : celle de Maman. C'est une Singer, qu'elle a eu pour ses 20 ans je crois.

Du coup, je ne voudrais pas rater les fonctionnaités de la PFAFF, que je ne connais guère !

Bref, tout à mes pensées et me voyant déjà "en haut de l'affiche", je me demandais qui avait bien pu inventer cette merveille-là.

Un peu d'Histoire, donc.

Pour la première fois en 1804, l'Homme a voulu remplacer la main de la couturière par une machine. Cette ébauche de Thomas Stone et James Hendersen n'a fait que rendre le travail plus long qu'il n'était...

Bien essayé messieurs les américains, c'est déjà un premier pas, ou un premier point plutôt !

Du coup, c'est 30 ans plus tard, en 1834, que la Machine à coudre, avec 2 fils distincts comme de nos jours, a vu le jour sous le nom de Procédé Hunt, de Walter Hunt. En Amérique toujours.

Mais ce que l'on ne dit pas, c'est qu'avant Mr Hunt, un certain Barthélémy Thimmonier a réussi à réaiser, avec une "couseuse", un simple point de chaînette. Mais avec un seul fil, tout se défait lorsque l'on tire dessus...

C'est cet homme qui m'intéresse, et pour 2 raisons :
- d'abord, il est français, un peu de chauvinisme bon sang !
- ensuite, il est né à l'Arbresle (près de Lyon) et il se trouve que ma Mamie chérie habite là-bas

Donc, Thimmonier naît en 1793. Il travailler d'abord comme tailleur à Amplepuis et met au point, avec un ingénier des mines, Auguste Ferrand, le brevet du métier à coudre. Un atelier est ouvert, pour la réalisation de costumes militaires mais les ouvriers révoltés détruisent un jour l'usine.

Thimmonier retourne à son métier de tailleur en songeant toujours à sa "couseuse", mais le succès ne viendra pas... Il finit sa vie dans la misère et ne verra jamais sa découverte porter ses fruits. Snif !

Voilà pour lui !

Aujourd'hui, vous connaissez les machines, elles vont bien sûr 15 à 20 fois plus vite que nos petites mimines...
Et j'ai hâte de découvrir la mienne dans ses moindres mystères et recoins...

Et le mot de la fin :

Merci au plus gentil des amours que l'on puisse rêver pour ce magnifique cadeau...
Merci à vous mes amis de vous être associés à lui !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire